test


LA VIDEO DU TRAIL HIVERNAL 2018

Après avoir envisagé de partir à Hillerod avec Phil Gignac, je me retrouve seul à organiser mon voyage là-bas. Je sais que je retrouverai des français là-bas mais le voyage seul et une arrivée tardive me stresse un peu.

Arrivé à Copenhague et la voiture récupérée, le câble de mon iphone m'abandonne. J'ai une petite suée car mon téléphone n'a plus de batterie. Rapidement, je vois que la voiture est équipée d'un GPS. Ouf, j'arrive au camping d'Hillerod à l'heure prévue et Annette m'installe dans ma petite (très petite) cabane.

Le mercredi matin, j'ai le temps de visiter la ville royale (et son château) d'Hillerod avant de me rendre à l'event center pour la première course de la semaine : un sprint. Beaucoup trop d'erreurs pour moi sur ce terrain plat où il faut bourriner pour espérer bien se classer. En plus, ma transmission ne m'aide pas et je déraille 3 fois.

Du coup, le soir, atelier nettoyage de la chaine en prévision de la suite. Avant de diner, mes nouveaux voisins arrivent. Des français : Franck Garcin, Baptise Fuchs et Samson Deriaz. Du lourd en CO VTT, quoi...

Le jeudi, c'est LD. Toujours sur des terrains plats et roulants. L'apprentissage de ces terrains (différents de ceux qu'on trouve par chez nous) continue malgré mes fautes encore trop nombreuses. L'après-midi, c'est entrainement avec deux exercices de choix d'itinéraires.

Vendredi, c'est la première MD. Je commence à mieux comprendre le terrain et à profiter des singles roulants. Je commence à me faire vraiment plaisir.L'après midi, c'est encore entrainement choix d'iti (couloir et routes interdites).

Le soir, c'est Crying Mile. Une CO VTT dans un ancien terrain de cross. Une CO "VTT pédestre" avec des postes tous les 20 mètres et un relief très marqué où, pour s'y retrouver, il faut vite comprendre que les chemins n'existent quasi pas et qu'il faut se repérer uniquement au relief ... sans oublier de comprendre la logique de numérotation des balises (qui n'ont pas de fanions évidemment). Faute d'avoir bien compris (écouté) toutes les consignes, je rentre, un peu frustré et perdu, après 4 ou 5 postes.

Le lendemain, c'est la dernière MD où malgré un départ raté, je finis plutôt bien ma course en maitrisant toujours un peu mieux ces terrains. L'après midi, c'est entrainement mémo.

Enfin, le dimanche, c'est l'ultra-longue. 3 cartes recto-verso (1 A3 et 2 A4) pour près de 80km de VTT en orientation. En milieu de parcours, une branche se coince dans mon dérailleur et je perds beaucoup de temps pour le remettre en état. Je parviens tout de même à relier l'arrivée où on me dit qu'il me manque la "74". Pfff! Tout ça pour être PM!...

Au final, une bien belle expérience avec plein d'idées d'entrainements pour le 16 juin.

Que retenir du Danemark? La platitude, la verdure, les pistes vélo partout même à la campagne... Et les Danoises. Mais ça, je le garde pour moi!

Actu Alex F