83 KM & 5200m de D+ à se partager à 2 ! Clothilde et Mathieu H chacun de leur côté nous racontent leur relais

Clo Clo

036_40Initialement prévu en relais à 4 pour CloClo le Panda et ses copines Annéciennes, la team a capoté quelques semaines avant pour causes de blessures collectives! Finalement 2 jours avant la course, un copain se motive à venir lui tenir compagnie sur le relais à 2 et non plus à 4 ! Finis les petits 19Km de monté jusqu’au Semnoz, CloClo doit pousser jusqu’ à Doussard pour retrouver Simon à qui elle passera le relais après 43KM et 2500m de D+ depuis le départ.

Objectif : arrivée avant midi pour assurer la transition vers l’activité wedding party en Bourgogne ! Je croise quelques copains sur la ligne de départ ainsi que Sylvain le relayeur de Mathieu et à 5h20 pétante c’est parti ! Un début de parcours ascendant sur 19 Km dans la forêt afin d’atteindre le Semnoz où le 1er ravitaillement nous attend. On retrouve quelques coureurs du 110Km et de la MaxiRace solo, puis je passe le 1er ravito accompagnée d’un ami Lyonnais qui m’avait rattrapé, une petite photo après, je me dis « heureusement que je ne m’arrête pas là car j’en ai encore plein sous le pied ! ». Une fois les gourdes remplies, place à une descente de folie ! Mon genou tiens, je redouble mon Lyonnais en lui soufflant qu’il me rattrapera à la prochaine montée mais finalement on ne s’est pas revu. Les points d’eau sur le parcours ne sont pas de trop, je croise Mathieu sur la route qui suit l’avancé de son relayeur. La dernière montée jusqu’au col de la cochette nous rappelle qu’il faut des cuisses pour mériter les pains saucisses (cf nom d’équipe !).

Puis à nouveau une belle descente avant d’atteindre les zig zag interminables du ravito de Doussard ! 11h44, CloClo passe le relais avant de commencer son 2ème marathon de la journée. Objectif rempli en 6h30 pour le 1er relais et un temps de course total de 12h36 à l’issue des 83Km !!

 

 

Mathieu sur la 2e partie du parcours

 

image1Après une nuit de sommeil aussi longue que celle de mon relayeur levé à 3h du mat', je viens prendre de ses nouvelles au point d'eau du 24e km. Je vois donc Clothilde remonter comme une pendule. À peine le temps de l'encourager qu'elle remplit sa gourde et repart la mâchoire serrée avec la mire ajustée sur les prochains concurrents à déposer !

Nous partons en direction de Doussard, lieu du relais au sud du lac. C'est enfin mon heure à 12h42 en 118e position. Changement de dossard, passage de témoin du traceur, et c'est parti pour 40 km sous 30 degrés.

Première ascension direction le col de la Forclaz, avec 1250 D+ sur 12 km. Je double beaucoup de concurrents très courageux qui font la même distance, mais tout seul. Très vite la chaleur est étouffante. Malgré les quelques points d'eau prévus sur le parcours, je profite de chaque ruisseau pour me rafraîchir. Les paysages sont malgré tout magnifiques. La fin de la Forclaz se termine en escaladant. De quoi se faire de bonnes frayeurs pour ceux un peu trop dans les vapes.

Comme souvent, la descente très raide est encore plus dure que la montée. Je commence à sentir les premières ampoules et les premiers signes de fatigue. On n'est qu'au 15e kilomètre... Arrivée au ravito du 25e km de Menthon St Bernard en 89e position, un bol de soupe et c'est reparti.

Petit coup au moral quand les relais à 4, tous frais, me doublent comme des mitraillettes. Mais content d'entendre de temps en temps des "Allez XTTR ! Allez Clermont !".

Les 9 kilomètres et 750 D+ d'ascension jusqu'au Mont Baron sont un supplice. J'oublie le chrono et je veux juste finir. Les passages au frais dans les sous bois me donnent envie de siester dans les feuilles à l'instar des courageux du parcours en solo. C'est le moment où je commence à débrancher l'électronique du cerveau : GPS, ABS, ESP, ASR, SRS... Un pas après l'autre, j'arrive ENFIN au sommet. Quelle vue !!

Dommage que je repense au chrono, sinon j'aurais bien fait un p'tit selfie sur les marches en pierre avec le lac en contrebas. Reste 5 km de descente très raide et 1 km de plat sur le bord du lac. Je loupe de 2 min la barre des 6h00 (j'aurais pas du m'arrêter pisser au ravito...). Résultat : 13h27 en équipe (70e sur 181), 6h02 en individuel (32e).

On aura bien mérité notre bain dans le lac :)

 image2

Les couleurs d’XTTR 63 font toujours autant d’envieux car les encouragements pour l’Auvergne ont fusé ! Ne vous inquiétez pas, tous les gens de la course sont au courant qu’il faut venir en Septembre chez nous pour le trail du Sancy ;) !